Cette année 2020 a été difficile pour beaucoup d’associations et Plobsheim Nature Environnement n’a pas échappé aux restrictions liées à la lutte contre la pandémie. Sorties nature, visites de terrain, et même réunions du comité ont du être annulées ou organisées dans un cadre restreint. Cependant la vie de notre association a été davantage bouleversée par la disparition d’Elisabeth Durrmann, décédée juste avant le premier confinement le 17 mars de cette année. Elisabeth a toujours été une femme engagée, œuvrant bénévolement dans le monde politique et associatif, en particulier ces dernières années en faveur de la nature et de l’écologie. Elle aimait citer Saint-Exupéry : « Faut-il nous soumettre ou lutter ? Il faut se soumettre pour survivre et lutter pour continuer d’être (Citadelle) ». Son énergie et son sens des actions concrètes manqueront à notre association.

Elisabeth Durrmann
Elisabeth Durrmann

Notre Assemblée générale s’est tenue le vendredi 17 janvier 2020, nous y avons discuté de nos actions programmées pour l’année, loin de prévoir que celle-ci serait très spéciale.
Une de nos premières activités après le (premier) confinement a été notre participation le 13 juin à l’entretien du Schersand, organisé par le Conservatoire des sites Alsaciens, dont Elisabeth était justement la conservatrice bénévole. Faut-il y voir un signe, pour la première fois l’orchidée pyramidale a refait son apparition sur le site (photo)

orchis pyramidal
orchis pyramidal

Avant le premier tour des élections municipales, nous avions interrogé les deux listes en présence sur leurs positionnements et leurs actions prévues en faveur de la nature et de l’environnement. Nous ne manquerons pas de suivre la mise en application de ces résolutions, notamment sur le maintien et si possible l’amélioration de la protection des zones naturelles, boisées et humides dans le cadre du PLUi.
Comme chaque année nous avons invité Eric Charton du club relais jardin et compostage, conférence dédiée à Elisabeth. Le 19 septembre, dans le jardin de l’école du château, il nous a parlé avec sa verve habituelle de jardinage et de plantes comestibles, et les participants respectueux des consignes sanitaires ainsi que M. Charton ont gouté aux plaisirs de se retrouver
L’association a aussi démarré sa participation à la Mission Hérissons, une opération de science participative nationale lancée cet été par la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux). Cette opération vise à étudier la présence de hérissons dans nos jardins en fonction des saisons, et des années, et plus généralement de favoriser les pratiques favorables au hérissons et à la biodiversité. Pour cela des tunnels à empreintes permettent de détecter le passage de ces petits animaux, suivant un protocole bien défini. Notre association a fait l’acquisition de deux tunnels à empreintes et les fait circuler auprès de ses adhérents et sympathisants. Les tunnels ont déjà séjourné dans une douzaine de jardins, avec de nombreuses empreintes relevées (photos : un tunnel et des empreintes).

tunnel à empreintes
tunnel à empreintes
Empreintes hérissons
Empreintes hérissons

Bien sûr toutes ces actions ne sont possibles que parce que des bénévoles donnent de leur temps et de leur énergie au service d’un bien commun et non remplaçable, la Nature. Alors n’hésitez pas à nous rejoindre.


Ce samedi 22 juin 2019 nous étions une douzaine à rejoindre Richard notre guide pour cette visite de la Réserve Naturelle de la Forêt d’Erstein, créée par décret en 1989 et gérée par le Conservatoire des Sites Alsaciens (CSA).

Durant le parcours de 6 km, notre guide nous a détaillé les particularités de cette forêt située dans le polder d’Erstein. Si elle ne bénéficie plus des crues naturelles du Rhin, elle est inondée environ une fois par an par des remplissages "écologiques" du polder qui permettent de maintenir un milieu proche des forêts rhénanes inondables originelles. Le polder ayant été rempli en mai, nous avons pu constater la présence de limons apportés par l’eau (ainsi que celle de moustiques profitant de l’humidité). De nombreuses libellules et demoiselles survolent les herbes et l’eau. Les Giessen, à l’eau phréatique fraîche, donnent un petit air de forêt amazonienne.

Un giessen sauvage dans la réserve
Un giessen sauvage dans la réserve

Si les interventions de l’homme sont en principe très limitées dans une réserve, quelques actions ont quand même lieu. Ainsi les frênes, atteints de la chalarose, sont abattus quand ils sont trop proches des sentiers. Sur la photo noter les lianes (ici du lierre) qui ont été coupées en même temps que l’arbre.

Un frêne coupé pour cause de chalarose avec les laines de lierre qui l'entouraient
Un frêne coupé pour cause de chalarose avec les laines de lierre qui l’entouraient

Nous avons pu admirer quelques orchidées dans la prairie entre la forêt et le Rhin canalisé (ici platanthère à deux feuilles).

Orchidée platanthère à deux feuilles
Orchidée platanthère à deux feuilles

Des galles du noisetier aux formes étranges sont dues à des insectes parasites.

Galle du noisetier
Galle du noisetier

Vous pouvez participer aux visites et animations de notre association en consultant notre site web, notre page facebook et pourquoi pas en adhérant.