Comment faire pour la limiter ?

Comment faire pour limiter la pollution lumineuse

Un vaste chantier

Les communes se retrouvent face à un réseau d’éclairage souvent complexe, et Plobsheim ne déroge pas à la règle. Comment faire quand l’éclairage public est fourni par des équipements d’âge différents, des câblages pas forcément documentés ? Les investissements à prévoir sont importants, et la technologie évoluant aussi, faire les bons choix n’est pas évident.

L’extinction en milieu de nuit, un solution simple

12000 communes (sur 36000 en France) ont fait le choix d’éteindre tout ou partie de l’éclairage public en milieu de nuit. Voir notre article ’Dans les communes voisines ’ pour avoir des exemples tout près de chez nous.
En équipant les armoires de regroupement (9 à Plobsheim) de systèmes permettant l’extinction et l’allumage automatique, les communes économisent jusqu’à 50 % de la facture d’électricité, partie éclairage public. Et l’investissement dans les systèmes d’automatisation est amorti en 6 mois en moyenne.
Et avec les économies réalisées, il sera possible de modifier progressivement l’éclairage en mettant des lampadaires éclairant le sol et non le ciel, des ampoules led ou basse consommation, dans un plan d’évolution à moyen ou long terme.

Aide possible

L’ANPCEN Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes conseille gratuitement les communes.
Elle édite aussi un guide pratique avec 40 questions Concevoir et utiliser l’éclairage en préservant l’environnement nocturne.

Bon à savoir

L’éclairage public n’a aucune incidence sur la criminalité et la violence. 80 % des vols et agressions ont lieu en plein jour.
86 % des Français se disent prêts à accepter d’éteindre l’éclairage public inutile en milieu de nuit.
Les expériences des 12000 communes ayant fait le choix d’éteindre une partie de la nuit suffit à le démontrer.